Vous êtes ici : SEMB - SAQ / À la une / « L’EXPRESS » et les moyens de pression

« L’EXPRESS » et les moyens de pression

Bonjour à toutes et tous,

Le 29 septembre, est paru en succursale un communiqué « L’EXPRESS » dans lequel la SAQ nous met en garde que si nos « moyens de pression se poursuivent, [ils] n’auront d’autre choix que de poser des actions auprès des employés concernés afin que cessent ces comportements. » Sachez qu’en aucun cas, l’employeur peut nous ordonner comment mener notre lutte syndicale, ceci inclut l’intensité et l’application de nos moyens de pression, bien évidemment.

Cela étant dit, le SEMB SAQ a lancé, au début du blitz de négociations, le mot d’ordre de cesser le moyen de pression de ranger les produits dans la mauvaise section (italiens dans les américains, vodka dans les mousseux, etc.) ou de changer les produits de place (pour que l’étiquette ne corresponde pas avec le produit), et ce pour la durée du blitz de négociations qui, soit dit en passant, est toujours en cours. C’est un compromis pour le bon déroulement de ladite négociation en blitz. Nous vous demandons de suivre ce mot d’ordre au nom de la négociation et des clients.

Cependant, pour tous les autres moyens de pression, aucun mot d’ordre syndical n’a été envoyé pour les arrêter ou les ralentir. Toute consigne venant de vos gestionnaires vous ordonnant de cesser le « facing » créatif ou la décoration interne de votre succursale est invalide. Si votre employeur tente de vous intimider avec des représailles, contactez immédiatement votre délégué(e) régional(e). Dans la malheureuse éventualité où des sanctions sont déposées contre vous pour avoir appliqué un ou des moyens de pression, le comité de négo s’est engagé à venir vous défendre en personne dans vos régions, ceci engendrera malheureusement un retard dans le processus de négociation, alors un choix s’impose pour l’employeur : sévir ou négocier!

Tout comme nous, l’employeur a lui aussi ses moyens de pression. Dans son cas, c’est l’intimidation, la désinformation et la discorde. Pour contrer sa stratégie, suivez les indications suivantes :

– Pour avoir l’heure juste sur l’état des négociations, veuillez toujours vous référer aux communiqués du SEMB SAQ. Si vous n’avez pas de nouvelles de ce dernier, c’est parce que la négo avance. C’est bon signe!
– En temps de moyens de pression, sachez que l’employeur ne peut réprimander 5500 employés si ces derniers appliquent les mots d’ordre syndicaux. Notre meilleur rapport de force, c’est notre nombre.
– Rappelez-vous que vos représentants syndicaux n’ont aucun intérêt à vous induire en erreur sur la négociation. Ils font partie des 5500 qui seront affectés par la prochaine convention collective. Qu’en est-il de l’employeur?

À la mobilisation, le plan d’action pour le mois d’octobre est en préparation. Le comité stratégie a prévu une réunion cette semaine pour entériner le tout. Il faut toujours se rappeler que la stratégie de mobilisation doit suivre l’état réel de la négociation. En attendant les nouveaux mots d’ordre, continuez à appliquer les moyens de pression à coups de 96%, gardez la tête haute et restez solidaires. Nous sommes en guerre d’usure avec l’employeur, et celui qui fera flancher l’autre aura une bonne convention collective.

L’exécutif du SEMB SAQ (CSN)

Communiqué officiel